Clivage de crête

  • Ridge splitting with cerabone® - Vafa Moshirabadi, Iran
    Clivage de crête avec un instrument piezo.
Pour une mise en place stable des implants et un résultat général satisfaisant, la largeur de l’os alvéolaire devra être supérieure à 6 mm ; ceci garantit que les implants seront recouverts d’au moins 1 à 1,5 mm d’os sur les deux côtés, buccal et palatin. L’extraction de la dent entraînant souvent une importante réduction osseuse, la largeur idéale n’est pas toujours maintenue. En présence d’une déficience horizontale sévère, l’application de la technique de ROG peut donc être limitée et difficile, et l’implantation peut devoir être reportée. La greffe de bloc osseux est une alternative valable, mais elle est chronophage et peut être associée à une morbidité patient plus élevée lorsque des blocs autologues sont utilisés. Pour pallier ces problèmes, les cliniciens ont mis au point diverses techniques de clivage de crête alvéolaire. Ces techniques incluent le clivage longitudinal de la crête à l’aide de micro-scies, de disques diamantés ou de dispositifs piézo-chirurgicaux pour séparer la plaque buccale de la plaque palatine ; un burin est généralement employé pour les séparer. L’espace créé entre les plaques est ensuite comblé par du matériau de greffe osseuse.

Application par voie latérale d’un substitut osseux

L’application par voie latérale d’un substitut osseux peut contribuer à la stabilisation du clivage osseux, c’est-à-dire des plaques osseuses. Dans ce cas, l’application préalable d’une membrane sèche est recommandée pour faciliter l’insertion du matériau particulaire pour greffe.

Fracture de la plaque vestibulaire

Une fracture de la plaque vestibulaire est la complication la plus fréquente lors d’une procédure de clivage de crête. Après l’implantation, la lamelle fracturée peut être fixée par une vis d’ostéosynthèse.

Ridge splitting with a microwsaw - PD Dr. J. Neugebauer
Kieferkammspaltung mit einer Mikrosäge - PD Dr. J. Neugebauer

L’application d’un substitut osseux tel que maxresorb® peut contribuer à prévenir la formation de tissus mous entre les plaques corticales. Comparés à l’os bovin, les granules synthétiques biphasiques maxresorb® offrent l’avantage d’une résorption complète au fur et à mesure qu’ils sont remplacés par l’os propre du patient en 2 à 3 ans. Par ailleurs, l’application par voie latérale du matériau de greffe peut améliorer la stabilisation du clivage osseux.

De plus, l’utilisation d’une membrane telle que Jason® membrane ou collprotect® membrane pour recouvrir le site d’augmentation est recommandée pour garantir une régénération osseuse non perturbée. La faible épaisseur de Jason® membrane facilite la fermeture sans tension du lambeau recouvrant le site de greffe, en particulier dans le cas d’un biotype fin.

L’expansion de la crête nécessite une flexibilité suffisante des lamelles osseuses. Par conséquent, cette technique n’est indiquée que dans le cas d’un besoin modéré de reconstruction (augmentation du contour interne < 8 mm, externe < 4 mm) et d’une largeur minimale de crête de 2 à 3 mm ; ceci garantit la présence d’os spongieux entre les plaques lamellaires. Le moment propice de l’implantation (réalisée par ex. dans le cadre d’une procédure en une étape ou après une période adéquate de cicatrisation) dépend de la stabilité du segment augmenté et du volume osseux résiduel.

 

 

Please Contact us for Literature.