« Shell technique » (technique de la coquille)

  • Shell technique - maxgraft® cortico
    Crête étroite en mandibule postérieure
  • Shell technique - maxgraft® cortico
    Fixation du maxgraft® cortico à distance de la crête
  • Shell technique - maxgraft® cortico
    Lissage des bords et recouvrement avec Jason® membrane
  • Shell technique - maxgraft® cortico
    Comblement avec particules de matériau de greffe
  • Shell technique - maxgraft® cortico
    Fermeture sans tension
La « shell technique » (technique de la coquille) est une méthode courante d’augmentation des tissus durs. Le concept de la « shell technique » repose sur la préparation d’un contenant biologique, qui crée l’espace nécessaire pour l’incorporation complète du matériau particulaire pour greffe osseuse. Les coquilles sont constituées de fines plaques d’os autologue, façonnées en fonction de la taille et de la position du défaut. Ces plaques sont ensuite fixées par des vis d’ostéosynthèse à une certaine distance de l’os local, procurant ainsi un support structurel aux copeaux d’os autologue. Outre les reconstructions verticales et horizontales, cette technique permet des augmentations tridimensionnelles complexes dans les cas de défauts osseux importants. Pour éviter la collecte et la découpe chronophages des blocs d’os autologue, et prévenir le risque de morbidité du site donneur, botiss a conçu et mis au point maxgraft® cortico, une plaque osseuse allogénique préfabriquée à partir d’os de donneur.

Réhydratation

Le procédé de production de maxgraft® cortico préserve le collagène naturel et maintient une humidité résiduelle < 5 %. Selon nos cliniciens utilisateurs, une réhydratation n’est pas nécessaire ; le produit est prêt à l’emploi immédiat.

maxgraft® cortico - horizontal augmentation
maxgraft® cortico - horizontal augmentation

Une micro-scie est généralement utilisée pour prélever un bloc osseux, qui est ensuite scindé en deux ou trois fines plaques d’os. L’épaisseur de ces plaques d’os peut être réduite davantage avec un collecteur d’os (« safescraper ») ou un moulin à os. Le processus de collecte, bien qu’assurant d’excellents résultats, pose plusieurs problèmes : il est chronophage, peut causer au patient davantage d’inconfort que l’augmentation elle-même, et est une source possible de complications.

maxgraft® cortico est une excellente alternative à la collecte d’os autologue : son origine naturelle (os humain) garantit une ostéoconductivité élevée, un remodelage contrôlé et des propriétés biomécaniques faisant de maxgraft® cortico le matériau de choix pour l’augmentation osseuse ; maxgraft® cortico est un produit stérile (pas d’antigénicité), de stabilité élevée, offrant une durée de conservation de 5 ans.

Après fixation de la plaque, l’espace entre l’os local et la plaque corticale peut être comblé par divers matériaux particulaires pour greffe osseuse. Pour faciliter l’ostéosynthèse, des particules allogéniques (par ex. maxgraft® granulats) peuvent être utilisées pour combler le défaut. Le collagène humain préservé procure une excellente ostéoconductivité et permet un remodelage complet. Le mélange avec des copeaux autologues ou des matrices de particules de PRF peut également favoriser l’ossification. Au terme de la procédure, la zone d’augmentation est recouverte d’une membrane barrière (par ex. Jason® membrane) ; enfin, une fermeture sans tension et résistante à la salive est réalisée.

Please Contact us for Literature.