Technique de l’anneau osseux ou "bone ring"

  • Bone ring technique
    Foret pilote
  • Bone ring technique
    Préparation du lit de l’anneau avec trépan
  • Bone ring technique
    Préparation du lit de l’anneau avec un planator
  • Bone ring technique
    Ajustement de la longueur de l'anneau avec un disque de diamant
  • Bone ring technique
    Forage pour implant à travers du bone ring
  • Bone ring technique
    Insertion de l'implant à travers du bone ring
  • Bone ring technique
    Lissage des bords
  • Bone ring technique
    Comblement avec cerabone®
  • Bone ring technique
    Couverture avec Jason® membrane. Fixation avec des pins.
  • Bone ring technique
    Fermeture sans tension
La technique de l’anneau osseux est une méthode chirurgicale permettant l’augmentation osseuse et l’implantation dans le cadre d’une procédure en une seule étape. En comparaison de l’approche plus classique en deux étapes, l’avantage principal de la technique de l’anneau osseux est de réduire significativement la durée du traitement, de plusieurs mois. La technique de l’anneau osseux permet une augmentation verticale/horizontale et la formation d’os nouveau, simplifiant ainsi le traitement chirurgical des défauts osseux tridimensionnels. La technique est applicable à presque toutes les indications, y compris l’élévation du plancher sinusien avec une hauteur limitée d’os maxillaire. Conformément à l’approche d’origine, l’augmentation est réalisée avec des anneaux osseux autologues, lesquels sont prélevés dans la cavité buccale (principalement dans la zone du menton ou le palais) à l’aide d’un trépan. L’anneau osseux est ensuite transféré au site receveur préparé au trépan. Le lit de l’implant est ainsi préparé dans l’os local par l’ouverture de l’anneau, et l’implant est inséré dans l’anneau. L’intégration osseuse de l’anneau osseux et de l’implant se fait via l’os environnant.

Fermeture des tissus

Évaluer soigneusement l’état des tissus mous avant l’intervention chirurgicale ! Garder à l’esprit qu’une fermeture sans tension du lambeau est essentielle au succès de la procédure.

Réhydratation

Il n’est pas nécessaire de réhydrater maxgraft® bonering. La préparation du lit de l’anneau à l’aide du kit de chirurgie maxgraft® bonering garantit un contact étroit entre l’anneau osseux et l’os vital saignant, ce qui permet une intégration rapide à la fois de l’implant et du greffon osseux.

Rentrée

Une fois maxgraft® bonering fixé avec un implant adéquat, il procure une grande stabilité primaire. La mise en charge de l’implant sera réalisée 6 mois après la transplantation pour éviter une résorption du greffon osseux causée par l’absence de stimulus mécanique.

Combination avec cerabone®

L’association de maxgraft® bonering et d’un matériau xénogénique (cerabone®) combine les avantages des deux matériaux : le potentiel biologique de maxgraft® bonering induit une incorporation rapide du greffon et de l’implant, et la stabilité tridimensionnelle de cerabone® a un effet anti-résorption et améliore le résultat esthétique.

Exposition de la greffe

La déhiscence de la plaie et l’exposition du greffon sont des complications courantes de l’augmentation. Après élimination des tissus mous nécrotiques et des tissus durs infectés (à l’aide d’instruments rotatifs si nécessaire), la zone augmentée sera rincée à la chlorhexidine. Ensuite, le greffon sera à nouveau recouvert, si nécessaire, par la collecte d’un greffon de tissus mous du palais.

Augmentation durch Einsetzen eines maxgraft® bonering

botiss propose des anneaux osseux allogéniques préfabriqués, dont l’utilisation minimise les risques associés à la procédure de collecte et réduit la douleur postopératoire ainsi que le risque infectieux et la durée de l’intervention. maxgraft® bonering est un produit d’allogreffe stérile extrêmement sûr, issu de têtes fémorales de donneurs humains vivants. Les anneaux préfabriqués peuvent être insérés par pression dans le lit préparé de l’anneau.

En outre, botiss propose un kit de chirurgie contenant tous les instruments nécessaires à la technique de l’anneau osseux. La première étape de la procédure chirurgicale est la détermination de la position de l’implant en utilisant le foret pilote ; le lit de l’anneau est ensuite préparé au trépan. Ensuite, l’utilisation du planator permet une préparation régulière de l’os local pour obtenir un contact optimal avec maxgraft® bonering ainsi qu’une élimination de la couche corticale, ce qui améliore la revascularisation du greffon. Avec maxgraft® bonering, une augmentation osseuse verticale de 2–3 mm au-dessus du niveau de l’os peut aisément être réalisée. Pour l’augmentation d’une mandibule sévèrement atrophique, une largeur de crête (en cas de crête à parois parallèles) d’au moins 4 mm est nécessaire pour une mise en place réussie de maxgraft® bonering. La technique est également applicable à une élévation du plancher sinusien en une étape avec une hauteur minimale de l’os maxillaire. Dans ce cas, l’implant est fixé dans le sinus avec l’anneau osseux allogénique ; ils sont maintenus ensemble par une vis de membrane.

Il est recommandé de combler le volume résiduel du défaut avec un matériau de régénération osseuse à résorption lente (cerabone®) et de recouvrir le site d’augmentation d’une membrane de collagène. La Jason® membrane péricardique est une solution idéale dans les situations de ce type, en raison de sa fonction barrière à long terme. Une suture sans tension du site opératoire réduit le risque de perforation tissulaire et/ou d’exposition du greffon.

Please Contact us for Literature.